Mots doux

Tranquillement, je retourne à la maison. 

Je me dis des mots plus doux. 

Il y a une révolution qui se construit en moi. 

Je suis en morceaux, mais ça va je sais coudre. 


J’ai toujours été inconfortable de publier des photos de mon visage. 

Je sais qu’il s’y cache tellement de choses, c’est effrayant de les mettre devant juste comme ça : 

«Voilà regarde les traces de mes joies ainsi que toutes les peines et peurs qui m’habitent». 

J’imagine qu’on a besoin de plus de ça, des moments d’ouverture? 


Et oui, je struggle avec mon visage asymétrique, mes boutons, ma pilosité, mes cernes..  

(n’est-ce pas un privilège d’avoir ce genre de préoccupations plutôt que d’autres?)


Pourtant, mon visage n’est pas aussi fragmenté que je le pense souvent. 

Mon équilibre à moi

Et sérieusement, mes yeux crient «je suis une déesse»!


Je t’aime



_________________________________________________________________________________


Gently, coming back home. 

I practice telling myself softer, kinder words. 

A revolution is growing within me. 

I am in pieces but it’s okay, I know how to sew. 


I’ve always felt uncomfortable with posting photos of my face. 

I sense it is the home for many treasures, how scary to expose them : 

 «Here, look at the traces of my joy as well as the sorrows and fears that live with me.» 

I imagine we need more of those moments, of clear openness? 


So yes, I struggle with an asymmetrical face, pimples, facial hair, dark circles… 

(isn’t it a privilege to have this type of difficulties?)


Yet, my face is not as fragmented as I often think it. 

I hold my own harmony 

Screaming «I am a goddess» with my eyes!


 Love you  


Using Format